François Bryand

Parcours de vie

 

Originaire de Prangins. 64 ans, marié depuis 31 ans, père d’Alexandre (28) et de Benoît (24). Détenteur d’une maturité scientifique, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne et d’une formation postgrade pour chef d’entreprise, a fait toute sa carrière dans l’hôtellerie et le tourisme. A dirigé pendant 15 ans plusieurs établissements hôteliers de 3 à 5 étoiles puis l’Office du Tourisme de Genève pendant 17 ans. Indépendant depuis 2010, a créé sa propre société d’expertises. Il préside Nyon Région Tourisme, est membre du comité directeur de l’Office du Tourisme du Canton de Vaud dont il préside la commission « Stratégie ».

 

Implication dans la vie publique

 

Installé depuis 1986 à Prangins, a été membre du Conseil communal pendant 20 ans de 1989 à 2009. Elu municipal lors d’une élection complémentaire, il siège à l’Exécutif depuis 2010, comme Syndic depuis 2011, en charge notamment de l’administration et des finances. Préférant le pragmatisme et le bon sens à une politique dogmatique, il rejoint « l’Entente Pranginoise » afin de répondre aux différentes  préoccupations et attentes de ses concitoyens.

 

Marie-Christine, son épouse, a été mère au foyer et parallèlement s’est dévouée comme patrouilleuse scolaire pendant 10 ans, puis a fait partie de l’équipe éducative de la « Fourmilière » pendant 7 années.

 

Motivation de la candidature à la Municipalité

 

Après 35 années de vie professionnelle intense et une législature comme Syndic, il souhaite poursuivre son engagement au service de sa commune d’origine, à l’image de son grand-père, syndic de 1935 à 1949. Il puise sa motivation dans les nombreux défis qui restent à relever, comme la préservation d’une identité villageoise et d’une qualité de vie privilégiée face au développement inéluctable de la région. Il entend continuer de mettre à profit son expérience d’entrepreneur et de gestionnaire et veiller à l’application d’une politique financière qui, à l’image de la législature en cours, a permis de présenter, année après année, des comptes bénéficiaires, d’autofinancer  d’importants investissements, de diminuer la dette communale sans augmenter le taux d’imposition.

© 2015-2018 par l'Entente Pranginoise.